Le contenu

Michel Mainguenaud, Coordonnateur Régional des Campus des Métiers et des Qualifications

30 mars 2020 Partagez sur :

AER BFC : De quand date la création des Campus des métiers et Qualifications ? 
Michel Mainguenaud : Les Campus des Métiers et des Qualifications (CMQ) ont été créés en 2013 par la loi de refondation de l’Ecole. L’objectif était de valoriser l’enseignement professionnel et favoriser l’insertion professionnelle, des jeunes et des moins jeunes, dans un secteur économique bien identifié.

En Bourgogne-Franche-Comté, le premier CMQ, centré autour de l’automobile et les mobilités du futur, a été labellisé en 2016 et les cinq suivants l’ont été en 2017. Nous espérons à court terme disposer d’un nouveau CMQ orienté vers les Agro-Equipements.

AER BFC : En quelle année avez-vous pris vos fonctions de Coordonnateur et quel a été votre parcours professionnel ?
Michel Mainguenaud : En Janvier 2018, la coordination régionale au niveau de la région académique a été mise en place à mon arrivée. Fait remarquable, la région académique Bourgogne-Franche-Comté était la seule en France à être dotée d’un poste de cette nature (aujourd’hui, l’académie de Nice s’est dotée d’un poste similaire).

Titulaire d’un doctorat obtenu en 1989, j’ai exercé dans l’enseignement supérieur comme professeur des Universités à l’Institut National des Télécommunications à Evry (aujourd’hui Télécom Sud Paris – Institut Mines Télécom) puis, depuis 1999, à l’Institut National des Sciences Appliquées de Rouen-Normandie.

J’ai également exercé des responsabilités scientifiques comme Directeur du CNRS/GDR2340 et administratives en tant que Directeur de la Formation, Directeur de Département – Architecture des Systèmes d’Information -, Directeur d’une unité de développement de projets de Recherche et Développement certifiée ISO 9001 impliquant élèves-ingénieurs et entreprises à l’INSA de Rouen. Mon domaine de formation initiale est l’informatique.

AER BFC : Comment sont structurés les CMQ et quelles sont leurs missions ?
Michel Mainguenaud : Les Campus des Métiers et des Qualifications (CMQ) regroupent des établissements de l’enseignement secondaire/supérieur, de formation initiale ou continue, des unités économiques de tout type (privé, public, parapublic, associatif…) et des organismes institutionnels (Région/AER, DIRECCTE, DRRT…).

Les CMQ sont construits autour d’un secteur d’activité d’excellence correspondant à un enjeu économique national ou régional et soutenus par les collectivités territoriales et les entreprises locales.

Ils se définissent comme un réseau de partenaires pour répondre au mieux aux besoins du monde professionnel. Ils garantissent ainsi une formation en direction des apprenants et des enseignants afin de permettre un enseignement de qualité tout au long de la vie (emplois, développements harmonieux, insertions professionnelles…).

Aujourd’hui, il existe des CMQ dans toutes les régions. Ils sont regroupés au niveau national autour de 12 thématiques qui couvrent un spectre très large : de la mode à l’industrie du futur en passant par le service à la personne. Les thématiques abordées dans chaque région dépendent des atouts économiques de la région.

AER BFC : Quelles sont les limites géographiques de votre intervention ?
Michel Mainguenaud : Les Campus des Métiers et des Qualifications (CMQ) ont pour vocation de couvrir l’ensemble de la région Bourgogne-Franche-Comté.

En fonction de leur thématique, Ils sont aussi en lien avec les CMQ d’autres régions couvrant le même secteur d’activité (comme par exemple : la filière automobile, l’industrie du luxe…).

Certains établissements de la région BFC sont rattachés à un CMQ relevant d’une autre région disposant d’un CMQ dans ce domaine économique comme, par exemple, les lycées professionnels orientés autour du bois en BFC et le CMQ Bois de la région Grand-Est.

AER BFC : Quels chiffes clés pourraient illustrer votre structure ?
Michel Mainguenaud : Il existe 95 Campus des Métiers et des Qualifications en France, 6 en région Bourgogne-Franche-Comté dont les thématiques sont :

  • Alimentation-Goût-Tourisme
  • Automobile et Mobilités du Futur
  • Industrie Technologique Innovante et Performante (métallurgie, plasturgie, nucléaire)
  • Maroquinerie et Métiers d’art
  • Microtechniques et Systèmes Intelligents
  • Territoire Intelligent (smart city).

Les Campus des Métiers et des Qualifications sont répartis en deux types selon le spectre de niveau de formation couvert : bac -3 / bac + 3, et pour les CMQ catégorie Excellence bac -3 / bac + 5 (voire +8). Le nombre d’apprenants concernés est variable en fonction de la thématique allant de petits flux à forte technicité (centaines d’apprenants par an) comme dans la maroquinerie ou les métiers d’art à des flux très conséquents (quelques milliers d’apprenant par an) comme pour l’industrie du futur.

Les CMQ candidatent aussi à des appels à projet portés par la Caisse des dépôts autour des Programmes d’Investissements d’Avenir. Nous avons obtenu une réponse favorable pour le CMQ Industrie Technologique Innovante et Performante, pour un projet dont le budget est aux environs de deux millions d’euros pour une cible de 2 000 à 5 000 apprenants par an. Ce résultat lui permet d’être doté de moyens conséquents pour mettre en œuvre son projet centré autour du Village Ressource Apprenant International (projet VRAI).

Les rapports d’activité concernant les années 2018 et 2019 sont disponibles sur le site des CMQ.

AER BFC : Pouvez-vous donner un exemple d’outils sur lequel les CMQ peuvent s’appuyer pour développer leurs actions ?
Michel Mainguenaud : Un outil emblématique de l’action d’un CMQ est la plate-forme technologique (PFT).

Les principes fondateurs de ces plates-formes technologiques sont :

  • l’optimisation des moyens et des compétences dont disposent les établissements publics d’enseignement par leur mutualisation au service des PME-PMI,
  • la création d’un espace servant à l’enseignement, à la formation continue et aux prestations technologiques,
  • les développement d’un travail en réseau des structures œuvrant au service du transfert de technologie.

La PFT permet donc la rencontre d’un entrepreneur confronté à un vrai problème opérationnel, une équipe pédagogique et des élèves (éventuellement de différents niveaux scolaires et universitaires) qui concourent ensemble à la résolution du problème soumis. C’est une expérience très enrichissante pour tous les participants.

AER BFC : Quels sont les liens entre l’AER BFC et les CMQ ?
Michel Mainguenaud : L’AER est un partenaire important des CMQ. Le périmètre géographique des deux partenaires est similaire, la région Bourgogne-Franche-Comté.

Le spectre économique des CMQ correspond à celui, plus large, couvert par l’Agence Economique Régionale.

Des actions communes peuvent ainsi être menées tant au plan institutionnel (avec par exemple la présidence du conseil de perfectionnement du CMQ Maroquinerie et Métiers d’Art par madame Anne Falga), que sur le plan opérationnel avec des financements apportés par l’AER BFC sur des actions de sensibilisation aux métiers avec le CMQ Microtechnique et Systèmes Intelligents. L’équipe Innovation de l’AER et les CMQ sont amenés à travailler ensemble sur des actions de promotion, par exemple, sur les Plates-Formes Technologiques.

AER BFC : Quelle est votre actualité ?
Michel Mainguenaud : L’actualité des CMQ est particulièrement riche.

En Bourgogne-Franche-Comté, depuis l’annonce de la première vague de CMQ catégorie Excellence le 6 février dernier, nous avons deux CMQ en catégorie Excellence : le CMQ Automobile & Mobilité du Futur et le CMQ Industrie Technologique Innovante & Performante.

Nous avons présenté une demande de CMQ catégorie Excellence, conjointe avec la demande d’un nouveau CMQ autour des Agro-Equipements en liaison avec la Direction Régionale de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Forêt.

Nous allons également déposer, prochainement, une demande de labellisation pour le CMQ Microtechniques & Systèmes Intelligents en catégorie Excellence.

Le CMQ Automobile & Mobilités du Futur et le CMQ Microtechniques & Systèmes Intelligents ont déposé deux soumissions à l’Appel à Projet Programmes d’Investissements d’Avenir (PIA) ciblé sur les CMQ pour se doter des moyens nécessaires à leurs missions.

Un CMQ a aussi pour vocation de permettre la mise en adéquation des formations avec les besoins des entreprises ce qui permettra d’offrir des emplois à la sortie de la formation. Initiée par le CMQ Territoire Intelligent, une nouvelle formation la licence « Energie et Développement Durable option smart city » a ouverte en septembre dernier au lycée Hyppolite Fontaine de Dijon. Ce travail est le résultat d’une synergie entre les acteurs économiques, le CNAM Bourgogne Franche-Comté et le GRETA21.

Enfin, deux propositions (Dijon et Pays de Montbéliard / Belfort) ont été lauréates de l’Appel à Projet Territoire d’Industrie. Les CMQ Alimentation-Goût-Tourisme et Automobile & Mobilité du Futur faisaient partie des acteurs ayant répondu et se trouvent ainsi impliqués dans leurs déclinaisons.

L’AER est un partenaire important des CMQ. Le périmètre géographique des deux partenaires est similaire, la région Bourgogne-Franche-Comté.

AER BFC : Quel sont les contacts privilégiés des CMQ ? Sur quelle thématique ?
Michel Mainguenaud : Le site web des CMQ de la région  donne une présentation générale des CMQ et renvoie vers les sites de chacun des CMQ.

Les contacts à privilégier sont les Directeur(/trice)s opérationnel(le)s des CMQ en fonction de la thématique :